logo CARAMEL


 
Accueil   Accueil
     
Guides Nautiques   Guides Nautiques CARAMEL
   
Pages techniques   Pages techniques
   
Historique nouveautés   Historique Nouveautés
   
Liens utiles   Liens utiles
   
Voyages de Caramel   Les voyages de CARAMEL
     
Vos commentaires   Vos commentaires
   
Les Bonus   Les Bonus
   
 
 
 
securite

Matériel de survie

Voilà vous êtes dans votre radeau de survie, vous venez de couper le cordon ombilical qui vous reliait encore à votre cher voilier. Vous le regarder sombrer tristement. De toute façon, vous êtes choqué et ce n'est plus le moment de se demander ce qu'il aurait bien fallu embarquer.

Vous avez tout fait pour essayer de garder le bateau à flot, il n'a pas résisté. Votre sécurité et celle de votre équipage va maintenant s'en remettre à votre capacité à affronter cette crise et à gérer un quotidien difficile avec ce que vous avez préparé depuis de longs mois déjà.

Nous avons essayé de penser à toutes les actions à prendre pour faciliter la survie. Ces actions se trouvent dans la "Bible de Caramel", un classeur rouge à disposition de tous dans le carré. Chaque équipier est prié de lire les procédures avant une traversée et de repérer le matériel dont il est fait référence. Nous en reparlerons dans un autre article : Procédures d'urgence.

 

Radeau de survie

Nous apprécions depuis des années la marque Plastimo, modèle Transocéan (lien momentanément HS). Principalement à cause des doubles boudins (double peau : chambre à air intérieure + peau extérieure résistante). Le modèle pour six personnes sans nourriture intégrée, pèse déjà plus de 50 kilos. Ceci nous semblait être un maximum à manipuler.

Espérons que les difficultés traversées par le groupe Navimo s'éloignent et que le repreneur relancera la fabrication sur base du savoir faire des techniciens de Lorient. A suivre ...

Je ne propose pas de lien vers un marchand, car le marché de la sécurité obligoire (gilets, radeaux, fusées, perches IOR, ...) est très concurrentiel et les prix fluctuent gaiement. Les revendeurs ne gagnent pratiquement rien sur ces articles. Ils sont devenus des produits d'appel dans les catalogues et les promotions concédées par les fabricants sont souvent intégralement remises à l'acheteur qui profite de l'aubaine. Faites donc votre marché en ne perdant pas de vue que s'il s'agit de matériel peu utilisé, il est essentiel à votre survie et à celle de votre équipage ... qui est bien souvent votre propre famille.

 
 

La marque chinoise SeaSafe est présente depuis quelques années sur le marché de la plaisance en Europe. Ce fabricant propose sa gamme professionelle homologuée SOLAS dans la plupart des pays européens. La gamme plaisance est déclinée en radeaux classiques et radeaux auto-redressables. J'ignore la qualité de ces produits, mais le rapport qualité prix est imbattable : +-1150 € pour un radeau hauturier classique 6 places en container. L'équipement et la construction sont conformes à la norme ISO 9650 Type 1 Groupe A.

Une gamme de sacs étanches (Grab-bag) avec du matériel de survie complémentaire est disponible (130 à 180€)

Le prix des révisions (plus bas dans la page web) est aussi compétitif. Les frais d'expédition et renvoi en révision sont clairement tarifés.

Voiles et Voiliers a testé 8 radeaux dans le numéro de janvier 2008. La marque SeaSafe a été appréciée surtout pour le modèle auto redressable.

Importé en France par Nautic Service Sauvetage. Les radeaux sont en vente chez plus de 100 ships dont notamment chez Foxtrot Marine.

 

 
 
§§§
 

Voici quelques indications pas toujours connues à propos du radeau de sauvetage :

  • ne gonfler le radeau que si l'on va embarquer dedans. Le gonfler trop tôt risque de le voir se détacher ou s'abîmer
  • ne pas le gonfler sur le voilier, il risque de s'endommager. Le jeter à l'eau sous le vent et le percuter
  • connaître la longueur du bout de son radeau, il n'y a pas de longueur standard. Arrivé en fin de course, il faudra tirer un coup sec pour percuter la bouteille. Ne pas imaginer que le témoin coloré de fin de bout est visible, surtout la nuit ...
  • un radeau se gonfle lentement. Il est normal d'entendre un sifflement à la fin du gonflage. C'est la surpression de l'air qui s'évacue par les soupapes de sécurité. En effet, gonfler un radeau à 0 °C ou à 31°C, ne demande pas la même quantité d'air. Comme la bouteille d'air doit parer au pire, à 31°C, vous aurez un excès d'air qui doit s'échapper
  • connaître la place du couteau intégré au radeau. Celui qui sert à trancher le bout. Sinon de nuit ...
  • ne trancher le bout que si le voilier va couler. Pour vous ôter tout cauchemar, la fixation du bout est tarée, si le voilier coule, il ne vous entraînera pas dans les abysses
  • se rappeller qu'un voilier à la vie très dure. Il ne coule que difficilement. Même sérieusement immergé, il regorge d'outils, de matériel et d'alimentation. Toutes choses qui vous manquent dans le radeau
  • si vous prévoyez de rester longtemps attaché au voilier, il peut-être judicieux de doubler le bout par une amarre (plus solide que le bout) prise sur la sangle qui ceinture le radeau
  • mettre l'ancre flottante à l'eau dès que le radeau est libéré et régler la longueur du bout à +- 1/4 de longueur onde des vagues
  • fixer un vêtement sur la tente du radeau, pour signaler aux éventuels secours aériens que le radeau est bien occupé (voir article sur le Secours maritime ... aérien)
  • la stabilité d'un radeau par mer formée est moyenne, les déferlantes ou le vent fort peuvent le retourner. En Grand Voyage, ne prévoyez pas un radeau de 8 personnes si vous n'êtes pas plus de 4 à bord. Les hommes forment le lest du bateau, on comprend aisément qu'être à 2 dans un radeau fait pour 8, cela va jouer les tapis volants. En outre, un petit radeau est plus facile à redresser et on se tient plus chaud
  • si on se retrouve à 2 dans un radeau fait pour 4 ou 6, il faut se grouper au vent. Le côté au vent est celui où se trouve l'ancre flottante. Le radeau "collera" mieux à l'eau de ce côté et risquera moins de se retourner
  • vérifier lors d'une révision si la sangle de l'ancre flottante est bien montée sur émerillon, sinon elle sera moins efficace. Le radeau tournera sur lui-même et il serait plus difficile de l'empêcher de se retourner par mer forte
  • sortir la pile saline de l'eau durant la journée pour la replonger la nuit. On peut espérer gagner ainsi une ou plusieurs nuits de vie de la loupiote de signalisation
  • tous les radeaux ne sont pas identiques. Il peut être intéressant de comparer les spécifications. Exemples : Plastimo - boudins double parois; Zodiac - rampe de montée à bord; Viking - autoredressable et étrier de montée à bord; SeaSafe - prix achat et entretien .... C'est aussi dans les détails que les différences se font : émerillon ancre flottante, gonfleur manuel intégré au boudin, ...
  • le choix d'un modèle en container ou en sac dépendra surtout de votre lieu de stockage. Sur le pont, le container s'impose. Si c'est dans un coffre, le sac suffit. Mais attendez-vous à ne pas le revoir bien parallélépipédique après la première révision ! La bosse porte bonheur paraît-il !
  • une grosse révision avant de partir nous permet de naviguer trois années sans révision
  • pour apprendre les gestes essentiels de la manipulation d'un radeau de survie (gonflage, nage en ciré, montée dans le radeau, regonfler un radeau, etc...), il est utile de suivre un stage
  • prendre également l'annexe en l'amarrant au radeau. C'est une surface flottante de secours qui est stable. A tout hasard, si le radeau se dégonfle inexorablement ...
  • 80% des naufrages se terminent bien
 

 

La lecture du contenu de la survie amène rapidement à une évidence : on va flotter sur la mer dans une espèce de piscine pour jardin et on va rapidement crever sans matériel complémentaire pour se nourrir, s'hydrater et essayer de signaler sa détresse.

Les malins veilleront à garder les deux moitiés du container du radeau. Une fois rendu à terre, elles pourront servir de chassis pour les semis du jardin ...

 
 
§§§

 

Nous avons complété le radeau sans nourriture par des compléments externes (nourriture + matériel). Des petits containers regroupés dans un sac étanche unique se sont révélés trop lourds. Nous avons ensuite opté pour 3 sacs étanches Plastimo avec 2 bretelles (sac à dos) :

  • le premier est un Grab Bag Plastimo vendu tout prêt avec de l'avitaillement pour 8 à 10 personnes (nourriture déshydratée, eau, fusées et lampe torche)
  • le second sac contient le matériel spécifique à la survie dont nous disposons
  • le troisième sac est quasi vide et est destiné à être rempli par de la nourriture ou du matériel à prendre dans le bateau avant d'embarquer dans la survie
 

Voici une suggestion des articles à inclure dans les sacs étanches :

Survie

Si on peut vivre longtemps en mangeant pas ou peu, on ne survit pas après 7 jours sans eau. La technologie moderne nous permet de fabriquer de l'eau douce au départ de l'eau de mer : le désalinisateur. Nous connaissons les modèles électriques montés sur nos bateaux, mais il existe quelques rares modèles manuels pour la survie. Le débit est faible :1 litre/heure. C'est théorique, car la manipulation est fatiguante. Il faut s'efforcer de faire de l'eau dès le début de l'embarquement dans la survie.

  • 1 x désalinisateur PUR-Survivor 06
  • 3 x gourde stockage eau sessalée 0,5 l
  • 2 x fourchette
  • 2 x cuiller
  • 1 x gobelet plastique gradué
  • 3 x couteau-scie à bout arrondi (meulé)
  • 1 x couteau à découper 15 cm
  • 1 x ciseaux inox crantés
  • 25 x sachet plastique ZIPLOCK
  • 3 x sac poubelle 100 L + lien
  • 1 x ouvre-boîte

Signalisation

    Boire et manger, c'est bien, mais sur nos survies non dynamiques, il faut se faire récupérer sinon on va finir par claquer. Tout est bon pour faire du bruit et des signaux. Le cerf-volant à tuyères semble pas mal. Nous l'avons testé plusieurs fois, il mérite sa place à bord car il est très visible, flotte bien haut et prend peu de place une fois plié. La VHF est un bon moyen de prendre contact avec un navire sauveur et pour écouter ses directives

    • 1 x cerf volant de détresse DAVIS
    • 1 x pavillon N et C
    • 1 x lampe étanche sans piles (LED)
    • 12 x fusée à main ou parachute
    • 1 x jumelles compactes 10 x 25
    • 1 x GPS Magellan Explorist 100
    • 1 x VHF portable étanche à piles normales Cobra
    • 40 x piles diverses pour instruments
    • 1 x corne de brume à gaz
    • 2 x lampe frontale à LED

    Matériel

    Puisqu'on a du temps, on pourra bricoler pour essayer d'attraper la poiscaille qui va rapidement se mettre à l'ombre sous le radeau. Il faudra aussi nous protéger du soleil.

    • 3 x casquette soleil
    • 1 x bidon compressible pour 10 l d'eau
    • 2 x bic bleu
    • 1 x carnet à spirale
    • 20 m bout nylon
    • 4 x sangle à boucle
    • 20 m DUCK tape
    • 3 x planchette de bois
    • 1 x patch de réparation vinyl
    • 3 x lunettes solaires
    • 1 x crème solaire IP 30 (spray 200 ml waterproof) ou écran total
    • 4 x couverture survie en aluminium
    • 3 x éponge compressée
    • 4 x 50 allumettes étanches
    • 40 m fil tambour blanc
    • 5 x aiguille
    • 1 x outil Leatherman Tool
    • 60 cm fil de cuivre rigide
    • 1 x clam-seal réparation boudin crevé
    • 100 $ en coupures de 1 $ pour des premières dépenses après récupération

    Pêche

    Ma passion pour la pêche pourrait bien être revue à la hausse dans ce cas

    • 1 moulinet de bois avec 25 m de nylon tressé
    • 3 panties pour filet zooplancton
    • 1 mitrailette montée + moulinet
    • 6 plombs de pêche
    • 10 hameçons montés
    • 2 cuillers hameçon triple
    • 3 bas de ligne métal montées
    • 1 canne à pêche téléscopique compacte

    Pharmacie

    Le stress, le mal de mer, l'humidité, le soleil sont des ennemis contre lesquels il faut lutter rapidement

    TROUSSE LIFERAFT molécule active nom commercial belge
    quantité
         
    bêtabloquant, hypertension, angine de poitrine, troubles cardiaques, tremblement, angoisses, palpitations beta-b propranolol Indéral 10 mg
    10 comp
    antidouleur puissant tramadol Contramal 100 mg
    10 comp
    fil de suture résorbable + aiguille courbe Polyglactine 910 Vicryl
    75 cm + 1 aiguille 
    suture autocollante   Stéri Strip
    2 pce
    hypoglycémie, coup de pompe dextrose Dextro
    24 tab
    anxiolytique (benzodiazépine durée action intermédiaire) bromazepamum Lexotan 6 mg
    20 comp
    quinolone antibiotique à large spectre ciprofloxacine Ciproxine 500 mg
    10 comp
    antibiotique pour micro org anaerobies et anaérobies (ex: infect peau) clindamycine Dalacin C 300 mg
    16 comp
    antidouleur léger - antipyrétique aspirine Aspirine 500
    20 comp
    antidouleur léger - antipyrétique paracétamol Panadol 500
    20 comp
    anti-inflammatoire non stéroïdien nimésulide Mesulid 100 mg
    10 comp
    spasmolytique hyoscin-butyl bromide Buscopan 10 mg
    10 comp
    antiémétique, antivomitif metoclopramide Primpéran
    10 comp
    anti mal de mer, agit sur équilibre cinnarizinum Stugeron 25 mg  
    50 comp 
    anti-infectieux ophtalmique antibiotique Polymycin B sulfas neomycin Statrol
    1 collyre
    anesthésique oxybuprocaÏnum Unicaïne 0,4%
    1 collyre
    anti-inflammatoire oculaire non stéroïdien indométhacine Indocollyre
    5 mds
    antibactérien, infection de la peau et des brûlures argentisulfa diazinum Flammazine
    1 tube
    désinfection des mains de la peau, plaie des muqueuses cloroxylénol  Dettol savon liquide
    1 flacon 
    antiseptique solution  chlorexidine-cétrimonium   Hactil S
    5 x 15 ml
    protection solaire  crème écran total  
    1 tube
    protection chaleur-froid couverture de survie en aluminium  
    1/pers
    coupures, éraflures, brûlures légères compresses stériles Melolin
    5 pièces
    fixation pansements   épingles de sûreté
    6 ou 8
    bande carboxyméthyl cellulose bandes légères
    1 bande
    maintien articulation ou compresses bande élastique autoadhérente, souple et confortable Coban 3M
    1 bande
    jambe cuisse élastique cohésive à faible allongement Idealast Bande
    1 bande
    compresses imprégnées de nettoyant / plaie    
    1 paquet
    trousse de secours 3M (pansements, Micropore, compresse, steristrip)   Trousse de secours 3M
    1 kit
     

     

     

    Vous pouvez lire le chapitre sur le "Pharmacie du bord et Consultations médicales" pour plus d'informations.

    A ajouter si possible aux sacs étanches avant d'embarquer dans la survie

    La balise est l'élément clé du sauvetage à notre époque. Tout le système GMDSS est orienté vers le recueil par un navire sauveteur. Il FAUT une balise qui tienne au moins 48 heures pour la croisière océanique. Les modèles avec GPS intégré réduisent le temps de localisation de 2 heures à 10 minutes et une précision de quelques milles à une centaine de mètres.

    Un téléphone Iridium pourrait aussi changer l'issue d'un naufrage, surtout si on a un petit GPS portable avec soi. Par temps froid, la survie passe aussi par le maintien de la chaleur du corps. Les combinaisons de survie ont fait leurs preuves (Cotten). A défaut, des combis de plongée devraient pouvoir faire l'affaire.

    Essayez d'embarquer :

    • balise de détresse 406 MHz avec GPS
    • téléphone Iridium
    • toutes les piles
    • perche IOR et bouée couronne
    • combinaisons de plongée
    • ou combinaison survie Cotten
    • fusil sous-marin
    • masque - palme - tuba
    • biscuits sucrés
    • coffret fusées du bord
    • pharmacie du bord
    • papiers du bateau et livre de bord
    • passeports, cartes crédit, argent
    • appareil photo
    • serviettes de bain
    • carte océanique
    • livres et mots croisés ...

    Notre annexe à fond rigide devrait pouvoir nous accompagner également en cas d'abandon du bateau, et augmenter considérablement notre surface flottante.

     

    PAPIERS OFFICIELS

    Il y a pas mal de chance que la plupart de vos documents officiels aient disparus dans le naufrage ou soient fort abîmés. Pour éviter d'avoir à subir en plus des ennuis administratifs à l'étranger dans une langue peu maîtrisée, il serait intelligent de garder une copie de tous ces doucuments dans un "cloud". Il en existe plusieurs gratuits. Dropbox est un des plus populaires. Mettez-y des copies de : carte d'identité, passeports, visas, permis de conduire, licence de navigation, cruising permit, carnet vaccinations, documents du bateau, certificats d'assurance, etc... Il vous suffira de trouver un ordi + de l'internet + une imprimante pour ressusciter les copies des documents originaux.

     
     
    §§§

    Pour terminer, et si vous n'êtes pas démoralisé, je vous suggère de lire notre autre article : "Le sauvetage maritime .... aérien" qui vous donne le point de vue des sauveteurs aériens sur le sauvetage en mer. C'est plein de choses à savoir !

     

     

    Dernière mise à jour : mars 2013

    Mises à jour : Mars 2014
    patrick@amelcaramel.net

    haut