Le Doc soigne le Chef qui s’est fait mordre par le barracuda qu’il vient de pêcher !

Pharmacie

Santé

Pharmacie de bord et consultations médicales en Grand Voyage

Nous n'étions pas compétents pour confectionner seuls la pharmacie du bord. Nous avons donc demandé à Claire, une amie pharmacienne de l'élaborer, éclairée par la lecture d'ouvrages de médecine pour marins. Ce choix a ensuite été relu et validé par un médecin.


Notre pharmacie est assez complète, elle a été réalisée dans le souci de parer à un large éventail de problèmes survenant dans un isolement d'une quinzaine de jours (une traversée océanique ordinaire) et compte tenu des régions tropicales visitées.


J'ai le "diplôme" de secouriste et devrais être capable de réagir pour les premiers secours (à se remémorer régulièrement, car la matière s'oublie facilement ...). Le problème, c'est qu'il risque de ne pas y avoir rapidement de … vrais secours. Alors nous sommes en général prudents pour minimiser les risques.


Notre équipement contient des produits dangereux que nous ne pouvons pas administrer de notre propre initiative, mais nous les avons sous la main si nous trouvons une assistance médicale sur place, par radio ou par téléphone. 

Morsure de barracuda à soigner directement pour éviter l’infection.

Quels sont les incidents rencontrés sur Caramel ?


  • Coups, entorses et ecchymoses, petites plaies ou petites brûlures (cordages) ; essentiellement lors des manœuvres.
  • Doigt de pieds cassés (déjà 2 > porter des chaussures pour circuler sur pont).
  • Ongle du gros orteil décollé.
  • Coups de soleil pour les nouveaux arrivants.
  • Diarrhée : a mis 2 équipiers KO au milieu de l'Atlantique. Consultation médicale par téléphone satellite, ensuite traités aux antibiotiques (ZOROXIN ou CIPROXINE) dès le 2ème jour car pas d'amélioration avec Immodium (instant et normal).
  • Constipation (plutôt rare).
  • Microbes à terre : angines, trachéites.
  • Infections diverses (oreille, urinaire).
  • Infections cutanées : nous restons beaucoup assis en bateau et cela mijote humide dans les slips sous les tropiques. La bourbouille guette!
  • Blessure par dents de poisson : une cochonnerie à soigner tout de suite.
  • La grippe sur l'Amazone.


En gros, rien de bien dramatique, mais sur des bateaux amis, nous avons vu des luxations, la dengue, bras cassé, foulures, intoxications alimentaires, abcès dentaire au milieu de l'Atlantique et autres plaisirs qui gâchent une vie supposée être de rêve. 

Comment avons-nous structuré la pharmacie ?


Nous distinguons QUATRE pharmacies différentes :



La liste des médicaments est en fin d'article 

Trousse séparée pour les urgences.

Tiroirs à pharmacie, les produits sont séparés par spécialités.

Pharmacie d'urgence ou trousse d'urgence


Cette trousse est empaquetée dans une boite étanche, facilement accessible dans une armoire du carré. Les équipiers sont censés savoir où elle est. Certains ont même regardé ce qu'elle contenait. On y trouve les médications et les accessoires pour les situations où il faut réagir rapidement (saignements, douleurs, insectes, cardio par exemple). Plusieurs produits sont dangereux et ne peuvent être utilisés sans autorisation médicale. Nous verrons plus loin comment accéder au diagnostic médical au large ou dans des endroits tellement paumés qu'il faudra plusieurs jours avant de trouver un médecin (notamment les fleuves tropicaux). 

Pharmacie générale


C'est le gros du stock. Nous avons divisé la pharmacie en spécialités qui sont rangées dans des sacs en carton épais. Nous avons rangé les sacs dans deux grands tiroirs du carré. Ces sacs contiennent :


  • 1. Gastro - digestion - mal de mer.
  • 2. Dermato.
  • 3. Anti-inflammatoires - antidouleurs.
  • 4. Nez - gorge - oreille - dents - bouche.
  • 5. Antibiotiques - uro - gynéco - antipaludéen.
  • 6. Pansements.


Les boites de médicaments sont rangées en ordre compact. Le nom du médicament est écrit au marqueur noir sur la face visible du dessus. C'est assez rapide pour s'y retrouver. Pour gagner du temps sur la compréhension du médicament, surlignez préalablement en jaune sur la notice, les points importants (nom, molécule active, posologie).

Le matériel de survie avant de rentrer dans le sac étanche.

Pharmacie du radeau de survie


La grande absente sur la plupart des bateaux. Imaginez devoir quitter le bord rapidement, suite à une voie d'eau incontrôlable. Vous embarquez dans le radeau de survie, avec l'équipement qui y est intégré. Consternation ! La trousse des premiers soins du radeau TRANSOCEAN est réduite à quelques sparadraps et pilules contre le mal de mer.


Dans le sac de survie que vous avez préparé au début de votre aventure nautique, vous mettrez une boite étanche avec les médicaments importants dont la sélection a été faite sur la pharmacie générale.


Pour gagner de la place, retirer les plaquettes de médicaments encapsulés hors des emballages cartonnés et glisser les dans des sachets plastiques transparents avec fermeture étanche (type Ziploc). Y joindre la notice, où l'on aura préalablement surligné en jaune les points importants (nom, molécule active, posologie).

Trousse pour les excursions avec l’ASPIVENIN.

Pharmacie d'excursion


C'est une petite trousse compacte pour bobos légers : petites blessures, gastro, allergie, etc. Elle contient également l'ASPIVENIN, utile contre les piqûres d'insectes (testé) et éventuellement morsures de serpent (pas testé !).

PHARMA TRUCS de Caramel pour acheter vos médicaments :


Stugeron, le Touristil qui n’endort pas.

Dental Nurse : un petit kit de soins dentaires.

Le pansement liquide à «peindre».

Quelques tuyaux :


Mal de mer


Le STUGERON à base de Cinnarizine (ex SUREPTIL en France) est un produit pour les problèmes d'équilibre. Son produit actif est le même que le TOURISTIL (mal de mer) qui est 5 x plus cher. De plus, il n'endort pas. Nous avons toujours beaucoup de succès avec le STUGERON (par boîte de 120) auprès des équipiers. Il ne se trouve plus en France, mais partout ailleurs ...


J'ai trouvé un site où vous devriez pouvoir en commander, sinon, faites jouer vos relations hors hexagone.


Caramel gâte les dents !


Un petit kit original des premiers soins dentaires est commercialisé par la firme anglaise : Dentanurse. Il permet la réparation d'une obturation et le pansement d'une dent cassée. Le kit comprend un anesthésiant local, pansement et composite de soin, quelques outils d'application.


Il est possible de le commander directement sur leur site Internet très bien fait et vous le recevrez avec facture dans les 5 jours à la maison. Vous le payerez 20 euros au lieu de 24 dans le commerce.


Pansement Liquide


C'est un pansement liquide à inviter à bord. Il peut être appliqué sur les petites plaies qui guérissent difficilement (sel, humidité, bains). Son application stoppe les petits saignements et rend la plaie imperméable à l'eau tout en la laissant respirer. Le film s'élimine naturellement après quelques jours. En vente en (para)pharmacie.

Consultations médicales à distance


A part les médecins qui naviguent autour du monde (j'en connais plusieurs), nous sommes rapidement désarmés devant les problèmes médicaux. L'hôpital PURPAN à Toulouse assure une permanence médicale mondiale et gratuite 24h/24h, c'est le Centre de Consultations Médicales Maritimes (CCMM). Ils sont joignables par :



Je vous invite vivement à télécharger ici les modalités d'appel complètes et à les afficher à la table à cartes, pour que tout l'équipage soit en mesure de prendre un contact médical. Le Mini-M et le Standard C tendent à disparaître en plaisance au profit de la téléphonie satellitaires moderne Inmarsat, Iridium ou Thuraya.

BLU plus qu’incertain… 

Pensez que même à terre sans médecin, une consultation sur une urgence peut sauver une vie. 


Pour les consultations non urgentes, utilisez l'e-mail du CCMM : ccmm@chu-toulouse.fr


Je vous suggère d'avoir un fichier avec la liste des médicaments du bord. Vous pourriez la faire suivre par fax ou e-mail au CCMM en cours de consultation. C'est peut-être susceptible d'aider.


En escale, on est souvent près d'un médecin mais pas toujours près des médicaments adéquats. De là l'intérêt d'être assez autonome avec la pharmacie du bord, même à terre.


Les facilités de communications grandissantes, il est de plus en plus facile de contacter votre médecin traitant habituel pour un conseil. Vous l'aurez au préalable informé de votre escapade nautique et éventuellement laissé la liste de votre pharmacie.

Bibliothèque médicale à bord


Nous avons à bord les ouvrages suivants :



Certains de ces ouvrages sont épuisés mais peuvent être trouvés en occasion. D’autres ouvrages existent, à vous de faire votre choix.

Inventaire de la pharmacie


Vous pouvez télécharger la liste de la pharmacie au format Excel : pharmacie en xls


La liste appelle quelques remarques :



Pour vous aider à trouver les marques commerciales sur base des molécules actives, vous pouvez utiliser les sites suivants :


    France : Vidal

    Belgique : CBIP

    Suisse : Compendium


En outre, vous aurez les spécifications de ces médicaments. Pour ceux qui veulent aller plus loin, Pharmacorama peut s'avérer une lecture instructive.


Les lecteurs français pourront se référer aux annexes de la première version de la Division 240 - Navires de Plaisance, pour y trouver ce que l'Etat français conseillait comme dotation médicale au delà des 200 milles. C’est léger…


Voici enfin une proposition de pharmacie du CCMM (Centre de Consultation Médical Maritime) de Toulouse à constituer suivant l’éloignement en navigation. Le fichier comporte une pharmacie de base pour la navigation côtière (moins de 6 milles) à compléter pour du semi-côtier (entre 6 et 60 milles) et du hauturier (plus de 60 milles).

Conclusion


La pharmacie du bord pour un Grand Voyage n'est pas quelque chose de simple à confectionner. Il nous faut l'aide de professionnels. Elle est encore moins simple à utiliser. Le skipper ou le premier mousse devrait avoir parcouru les notices. La préparation de la pharmacie vous immergera heureusement dans la matière. La lecture hivernale des ouvrages médicaux adéquats vous aidera à comprendre les besoins et à vous faire votre opinion.


N'oubliez surtout pas la trousse du radeau de survie. Anxiété, humidité, soleil sont quelques uns des dangers contre lesquels il n'y a rien de prévu dans le précieux container blanc et vous allez peut-être y passer plusieurs jours.


Le coût de la pharmacie n'est pas négligeable, mais c'est comme l'assurance, on paie en espérant ne pas devoir s'en servir.


Pour finir sur une note positive, ne vous en faites pas tout un monde, la vie en plein air et sous le soleil est une des meilleures qui soit pour éviter de tomber malade ! 

Merci à Claire (pharmacienne) pour la mise au point de la liste après de nombreuses lectures sur le sujet.

Merci à Jean-Michel (médecin) pour l'avoir validée.

Dernière mise à jour de l’article : décembre 2019

Dernières MàJ du site :  NOVEMBRE 2020

patrick@amelcaramel.net