Informatique à bord

L’ancien temps : le PC du bord …

Les temps modernes : iPad à tout faire…

Prise 12V>5V + batterie externe + panneau solaire 5V.

Fixation smartphone et tablette. Pour toutes les situations.

Informatique & communication

Bernard Moitessier cèderait-il au chant binaire des logiciels du bord ? Pas sûr, car sa devise " très simple n'a jamais manqué " reste d'actualité, mais on devient exigeant et douillet. Dans notre monde de plus en plus nimbé de communication, ignorer le monde digital va bientôt signifier vivre en ermite. J'exagère à peine et vivre en ermite pour un (court) temps n'est pas forcément désagréable.


Je ne rencontre plus un seul bateau qui ne soit équipé de matériel informatique. Avec un simple smartphone, on arrive quasiment à faire l’indispensable pour naviguer très loin. Avec une tablette c’est carrément confortable à tel point que l’utilisation d’un PC ou d’un Mac deviendra très bientôt inutile.


Mais quelles sont les utilisations digitales à bord ?


Navigation

Une large choix de logiciels existe sur le marché. Je vous renvoie au chapitre " Cartographie électronique " pour en savoir plus. J’utilise iSailor comme application de cartographie en backup au plotter Raymarine. Le Raymarine se contente souvent d’enregistrer les waypoints posés avec le doigt, mais l’analyse de la cartographie se fait souvent avec l’iPad, voire avec l’iPhone car son utilisation est tellement souple et rapide qu’il n’y a rien de mieux à ce jour pour explorer une carte.


Archiver

Tenue du livre de bord, du livre de maintenance et d'entretien, copie digitale des manuels de tout l'équipement, copie des articles techniques et de croisières des revues nautiques, tenue de l'estime, navigation astronomique, tenue du stock des pièces détachées, de la pharmacie et des vivres. Les occasions ne manquent pas d’archiver toute une série d’infos qui pèseront bien moins lourd que du papier.


Scanner

J’ai une petite imprimante/scanner dans un équipet. Utile pour scanner des parties de guide nautique ou touristique des copains, des documents d'identités pour les officiels qui n'ont pas de photocopieuse (…), des parties de carte marine, des photos prêtées par d'autres, etc… Scanner avec une app scanner/photo ou avec une app qui commande le scanner.


Travail

Les écrivains, les traducteurs, les concepteurs de sites Internet ou plus largement tous ceux qui exercent un métier qui peut être " télé travaillé " trouvent ici un moyen aisé de gagner leur croûte et maintenir leurs neurones en bon état, tout en naviguant. J'ai échangé des mails avec une navigatrice en Patagonie qui vivait à bord tout en créant des sites Internet pour des clients européens.


Culture

Logiciels de cartes du ciel, apprentissage interactif des langues, dictionnaires, encyclopédie, lexiques médicaments, recettes de cuisine, etc…


Courrier

C'est une utilisation classique pour rester en contact avec ses proches. Certains lui préfèrent la communication téléphonique.


Ecriture

La rédaction de son livre de voyage ou de ses mémoires.


Lecture

Des centaines de livres gratuits à tous les formats. Surfer sur ebooksgratuit.com. Lire des journaux également au format pdf ou dans une application. Les journaux prennent peu de place et sont téléchargeables rapidement. Tous les grands journaux sortent une édition numérique (Le Monde, Courrier International, La Libre Belgique, etc...). Les numéros restent disponibles plusieurs semaines, ce qui laisse en général le temps de les télécharger. Pour rester informés des nouvelles de son pays, des pays vers lesquels on se dirige et également d'être moins déphasé au retour de voyage.


Site Internet ou Blog

La création de son site Internet ou de son blog et sa mise à jour en attendant une prochaine connexion WiFi.


Météo

Pour décoder et afficher des fichiers météo GRIB avec les champs des vents, des cartes météos ou lire les pages de sites web météo. Indispensable également pour décoder et afficher les cartes isobariques reçues par BLU (facsimilés).


Finances

Regarder l’état de vos comptes bancaires et effectuer des virements. Garder contact avec votre banque.


Photo

Retoucher les photos, les classer, mettre des légendes, en envoyer aux copains, préparer l’impression d’un album photo via une application.


Film

Monter le film vidéo que l'on vient de tourner. Regarder les films que le voisin de mouillage vient vous prêter sur une clé USB. C'est étonnant le choix des films qui naviguent en Atlantique, mais garder comme réflexe de scanner la clé avec un antivirus …


Musique

Le monde musical est devenu totalement digital et virtuel, c’est parfait occuper les quarts de nuit. Composer de la musique avec des logiciels appropriés.


Jeux

Pas nécessairement pour ceux qui s'ennuient en bateau ou qui hivernent à bord au nord du 60ème parallèle … J'en ai même vu un qui faisait des exercices de navigation virtuelle, bien calé à sa table à cartes ! Par contre, pourquoi pas jouer au Scrabble en réseau différé avec ses copains restés à terre ou devenir un champion de bridge ou d'échecs. Les app. «Mots croisés» ne sont pas terribles.


***


Quel matériel ?


Voilà quelques raisons d'avoir un smartphone, une tablette, un PC ou un Mac à bord. Je dis un mais ce sera forcément plusieurs car chacun a son smartphone et sa tablette, c’est devenu un objet personnel au même titre que la brosse à dent.


Je fais quasiment tout avec le smartphone. La tablette est toutefois plus confortable pour la lecture de longs textes ou d’un journal (voir chapitre Téléphonie). J’ai aussi un clavier bluetooth qui permet de taper plus facilement un long texte.


Il vaut mieux choisir une tablette avec un GPS intégré pour pouvoir faire de la navigation, ce n’est toutefois pas indispensable si vous avez à bord un transmetteur WiFi des phrases NMEA0183 issues des instruments nautiques.


Suivant la marque de votre «ippareil», vous pourrez ou pas brancher un périphérique de mémoire de masse (clé USB, lecteur de cartes mémoire). 


Toutefois, je pense qu’un PC portable doit trouver sa place à bord en grande croisière. Peu gourmand en énergie, alimenté en 12V, il a des capacités de connexions filaires que n’ont pas les «ippareils». Il n’a pas besoin d’être puissant ni étanche, c’est juste pour les cas particuliers où la tablette et le smartphone ne peuvent remplir une mission (logiciel de navigation PC only ou dégribage BLU par exemple). 


Exit donc les PC marinés et durcis, les unités centrales enfermées dans des coffres. Ce n’est plus d’actualité à mon humble avis.


Batteries des «ippareils»

La batterie de ces «ippareils» n’est jamais assez grande.

Pour augmenter la durée d’utilisation, vous pouvez :

  • Alimenter en direct avec une prise 12V>5V encastrée.
  • Alimenter avec une batterie externe (on en trouve > 30Ah).
  • Soulager la consommation avec un petit panneau solaire 5V.
  • Réduire la luminosité de l’écran.
  • Eteindre l’ippareil, seul son GPS fonctionnera. Au milieu de l’Atlantique, ce n’est pas très utile… et vous avez toujours le plotter du bord.


Comment installer son matériel ?

Il existe plusieurs marques de pédoncules plus ou moins articulés qui permettent à votre tablette ou smartphone sous coque étanche de fleurir au-dessus de la barre à roue. RAM-Mounts est une des meilleures marques. J’ai installé une prise 5V étanche à la barre.



Et les pannes ?

Durant nos trois navigations circumnavigations-Atlantique, nous avons navigué à l’époque (2001 > 2010) uniquement avec des PC.

Plusieurs pannes à déplorer :

  • 3 pannes logicielles.
  • 1 erreur fatale nécessitant le re-formatage du disque et le rechargement de tous les programmes et drivers. L’horreur ! 
  • 1 panne du graveur de CD interne.
  • 1 panne de l'imprimante HP. Appareil non réparable.


Depuis 2012, l’iPad et le smartphone ont progressivement pris le relai à notre bord et pas de panne à déplorer !


Dernière mise à jour de l’article : janvier 2020

Dernières MàJ du site :  AVRIL 2020

patrick@amelcaramel.net